Rubriques

Ludmilla

Ludmilla
Rencontres avec Ludmilla

Diaporama

Damascene
Présentation de l'Atelier

L'Exposition

Expo

Un moment de la vie de l'atelier

Atelier

Recherche

Connexion

Administration du site

Prière pour l’Ukraine

Article publié le mercredi 26 janvier 2022 par Jean-Baptiste

Lorsque les forces du mal se déchaînent, elles essayent en général d’utiliser les faiblesses et les contradictions des hommes pour créer la division.

La Russie, terre chrétienne par excellence, dont certains mystiques occidentaux ont vu le phare du renouveau chrétien en Europe, est actuellement taclée par les schémas post-révolutionnaires : les rouges contre les blancs, les pays capitalistes contre les pays communistes…

La guerre froide de transforme en guerre gelée.

Après toutes ces années de sortie de crise progressive. après l’écroulement de l’URSS, la Russie a retrouvé progressivement une identité qu’elle ne peut détacher du passé chrétien. Contrairement à l’Europe qui tente d’évacuer son identité chrétienne, la Russie elle, s’affirme dans son orthodoxie : choc pour les communistes, désagrément pour les pays occidentaux en quête d’idéal laïc… La Russie dérange.

Il est certain que son renouveau ne plait pas à tout le monde, surtout aux autres puissances traditionnellement opposées.
Il est certain que ce renouveau n’est pas facilement dissociable du temps récent de l’ère soviétique et des manières de fonctionner qui lui sont propres (à la différence prêt que les chrétiens étaient persécutés)

Alors l’Ukraine est devenu le nouveau terrain de jeu des oppositions entre toutes ces contradictions. Ce que les médias oublient bien consciemment de dire, (ou bien est-ce une simple méprise historique et un manque de connaissance total de ce pays...) c’est que l’Ukraine est le berceau historique chrétien de la Russie. C’est là en effet qu’elle est devenue chrétienne, dans les eaux du Dniepr … et Kiev est pour ainsi dire la mère patrie spirituelle des russes.

1988 a été l’évènement fêté à Kiev en grande pompe par l’état russe du millénaire de son baptême.

Cela est aussi très dérangeant… surtout lorsque l’on oppose constamment afin de diviser l’Ukraine et la Russie : Ces deux pays sont issus du même peuple, ce sont des cousins que l’on tente de plus en plus d’éloigner.
Surtout les parties occidentales de l’Ukraine qui depuis longtemps sont remplies de populations issues des pays voisins comme la Pologne qui ne s’entend pas bien avec la Russie.

Contrairement la partie orientale qui est historiquement beaucoup plus en lien avec la Russie et jamais pour elle il n’a été question de séparation. C’est pourquoi les régions du Donbass n’ont pas du tout l’intention de se séparer de la Russie. Leur réaction épidermique actuelle de révolte pour ne pas être coupé du tronc russe est liée à cette histoire. Ils sont appelés "séparatistes" du côté occidental mais du côté russe ils sont "unificateurs".

La Crimée a été envahit en 2004 par la Russie avec beaucoup d’aisance et sans opposer de résistance car elle a faisait partie un temps de son territoire russe. Les habitants de cette région ne sont d’ailleurs pas opposés à cette présence qui a fait revivre le tourisme russe.

Alors lorsque les Puissances occidentales viennent donner des leçons de stratégie militaire aux russes, sur leurs terres ancestrales, il est compréhensible que cela dérange légèrement l’immense ours, surtout en hiver lorsqu’il hiberne

La même erreur avait était faite pour les Serbes avec le Kosovo et l’on se rappelle les souffrances que cela avait généré.

Il serait temps que l’histoire cesse d’être vue seulement avec des œillères en opposant les uns contre les autres.
La situation actuelle qui se créer en Ukraine est la conséquence du malentendu historique et la confusion qu’il est plaisant de soutenir pour développer les contradictions. Il est à croire que cela sert les intérêts de certaines puissances.

Le déclenchement d’un conflit militaire serait la conséquence d’une volonté d’ignorer l’histoire, de refuser à l’Europe sa part de chrétienté et de vouloir faire de l’Ukraine (traduction du mot russe « frontière ») une terre de règlement de compte.


Église de Tous les Saints (Vercors) offertes par le monastère des grottes de Kiev

Le Monastère des grottes de Kiev avec qui notre atelier est très lié, soutient l’effort russe pour l’Ukraine. Attention, nous ne parlons par ici ni de politique ni de militarisme mais de liens historiques et spirituels.

Évidemment cet aspect des choses est très rarement évoqué voir refusé.

Forum de l'article

  • Prière pour l’Ukraine
    28 janvier 2022, par Vigourt Damien

    Je me joins volontiers à l’élan de prière. N’étant pas historien je parle uniquement de ce que je vois de l’Ukraine à travers l’histoire d’une partie de mes ancêtres qui étaient ukrainiens d’origine mais citoyens polonais par ailleurs, pratiquaient les deux langues et étaient vraisemblablement de rite gréco-catholique. Après des siècles d’intégration à la Pologne, départager clairement la part ukrainienne et la part polonaise des populations de cette région n’était pas évident, ce n’est pas ce qu’ont pensé les pro nazis ukrainiens puis les soviétiques à leur suite : mes arrières-grands parents n’ont plus eu aucune nouvelle de leur famille après guerre. Sur le fond je suis entièrement d’accord, l’Ukraine est devenu un terrain de jeu d’affrontement.


  • Prière pour l’Ukraine
    30 janvier 2022, par Sr Yolande

    ignorer l’histoire que ce soit celle de notre pays, ou de tout autre pays nous amène à des contre sens regrettables.
    mais je ne suis pas chargée des programmes d’histoire dans nos écoles.
    cela fait des années que je regrette ces diminutions, qui ont ou peuvent avoir de graves conséquences.

Un message, un commentaire ?
 


Plan du site | | Contact | RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP

@ 2006-2022 Atelier St Jean Damascène - Tout droits réservés