Rubriques

Ludmilla

Ludmilla
Rencontres avec Ludmilla

Diaporama

Damascene
Présentation de l'Atelier

L'Exposition

Expo

Un moment de la vie de l'atelier

Atelier

Recherche

Connexion

Administration du site

Et la Lumière fût !

Article publié le jeudi 2 janvier 2014 par Jean-Baptiste
Mis à jour le dimanche 22 juin 2014

Nous ne pouvons que nous étonner et nous exalter devant la Joie que procure la Nouvelle de l’Incarnation : toutes choses, tout être vivant, toutes les créatures sont rendues participantes de la nature Divine !

Les Cieux et la Terre ne sont pas des réalités cosmiques séparées de la condition humaine : En Dieu devenu Homme c’est l’ensemble de la Création qui participe à ce formidable cataclysme de la condition créée.

La Main qui créée devient la matière qu’elle a créée.

« Je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant, créateur du ciel et de la terre, et de toutes les choses visibles et invisibles » Confession de foi des chrétiens

Quelle explosion de stupeur ! tout être est une créature vivante de Dieu !

« Et en un seul Seigneur Jésus Christ, Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles. »

« Lumière de lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, engendré, non créé, consubstantiel au Père et par qui tout a été fait »

Dieu le Verbe, le Fils du Père, a créé le monde. Il est la main inspirée et créatrice du Père. Il engendre et s’engendre lui-même en devenant la matière qu’il a créé.

« Qui pour nous homme et pour notre salut, est descendu des cieux, s’est incarné du Saint esprit et de la Vierge Marie et s’est fait Homme. »

L’Homme-Dieu ou le Dieu-Homme permet à la créature de participer à la vie divine.
Il ne s’agit pas d’un univers dépendant de la psychologie humaine mais d’un état de fait qu’il est demandé à l’homme de découvrir.

L’église permet à l’homme de communier à cette réalité et à cette harmonie cosmique. Elle est le corps historique et eschatologique de la divino-matérialité.
Elle ouvre le regard et aiguise les sens sur la contemplation des choses invisibles.

Que cette année nouvelle 2014 soit placée sur le signe de la contemplation des biens à venir (et non seulement la consommation des biens terrestres que nous avons peur de perdre), qu’elle ouvre aux iconographes les visions des beautés spirituelles à venir et non pas simplement la recopie des stéréotypes du passé !

Forum de l'article

Un message, un commentaire ?
 


Plan du site | | Contact | RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP

@ 2006-2022 Atelier St Jean Damascène - Tout droits réservés