Rubriques

Ludmilla

Ludmilla
Rencontres avec Ludmilla

Diaporama

Damascene
Présentation de l'Atelier

L'Exposition

Expo

Un moment de la vie de l'atelier

Atelier

Recherche

Connexion

Administration du site

Les îles de Lérins

Article publié le lundi 26 septembre 2016 par Jean-Baptiste
Mis à jour le jeudi 29 septembre 2016


Contempler et ponser sa planche

Nous avons pris goût au recueillement et au silence.
Le monastère des îles de Lérins est un lieu dans lequel la prière est une activité de chaque instant. Tout est fait pour nous permettre de contempler le Créateur et de nous mettre au service de Sa révélation dans nos vies (les offices nocturnes, les heures quotidiennes, la célébration eucharistique, les matines et les vêpres).

Nous avons été un groupe assidu et dévoué au respect des règles monastiques qui sont pratiquées dans ce monastère.
Cela nous a demandé un effort afin de lutter contre les habitudes de la mondanité du "monde", mais une fois rentrés dans le cycle de l’amour intérieur et de l’intimité de la proximité du souffle divin, nous avons reçu les bénéfices de cet amour : une âme allégée, un corps apaisé, un esprit calmé...


La forteresse de la foi

Nous pouvons rendre grâce pour ce bénéfice qui nous permet d’affronter avec sérénité les tribulations du monde et de la rentrée.
Sans nous en apercevoir, nous sommes rendus les serviteurs d’une logique de la consommation. Même notre attitude dans l’église est contaminée.
Le fait de couper avec ce cycle de la dépossession de sa volonté propre nous aide à renaître au service de la foi.


La bénédiction des icônes


ordination diaconale du frère Matéo avec la présence de Monseigneur Rey


une partie de notre groupe (au total nous étions 27) soudé et fervent


Aux aurores, nous admirons le lever du soleil

Forum de l'article

  • Ce temps opportun et providentiel à l’île Saint-Honorat,
    28 septembre 2016, par Catherine

    Ce temps opportun et providentiel
    à l’île Saint-Honorat,

    je l’exprime en puisant dans Luc 2, 8-20
    pour le corréler avec la beauté des lieux,
    la beauté des psaumes chantés avec les moines, la profondeur du travail, la beauté des sourires croisés et des gestes d’amitié,
    des pauses-chocolat, des plongeons parmi les méduses … et tout ce que l’on a vécu de bon là-bas.
    Luc 2, 9 « … et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux »

    L’énergie et notre constance misent à l’épreuve pendant ces 6 jours nous valent bien ce message de l’Ange : Luc 2, 10 « … car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie … »

    Ma planche, - super bien poncée- n’a pas encore accouchée, cependant je chante avec tous , en Luc 2, 14 – « Gloire à Dieu dans les Lieux très hauts et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée. »

    A Saint-Honorat, cette semaine-là n’était pas Noël et pourtant, tant d’icônes sont nées, et bénies dans l’émerveillement général ! Quelques larmes, coulant sur des visages encore émus rendaient gloire à Dieu. Alléluia !
    En Luc 2, 19 « Marie gardait toutes ces choses, et les repassait dans son cœur. »

    Luc 2, 20 « Et les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu … »

    Soyons, pourquoi pas ces bergers émerveillés

    Bon retour à tous,
    Bien à vous,


  • Les îles de Lérins : Ce temps opportun et providentiel à l’île Saint-Honorat,
    29 septembre 2016, par Catherine

    Ce temps opportun et providentiel à l’île Saint-Honorat,

    je l’exprime en puisant dans Luc 2, 8-20
    pour le corréler avec la beauté des lieux, la beauté des psaumes chantés avec les moines, la profondeur du travail, la beauté des sourires croisés et des gestes d’amitié, des pauses-chocolat, des plongeons parmi les méduses… et tout ce que l’on a vécu de bon là-bas. Luc 2, 9 « … et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux »

    L’énergie et notre constance misent à l’épreuve pendant ces 6 jours nous valent bien ce message de l’Ange:Luc 2, 10 « … car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie … »

    Ma planche, - super bien poncée- n’a pas encore accouchée, cependant je chante avec tous , en Luc 2, 14 « Gloire à Dieu dans les Lieux très hauts et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée. »

    A Saint-Honorat, cette semaine-là n’était pas Noël et pourtant, tant d’icônes sont nées, et bénies dans l’émerveillement général ! Quelques larmes, coulant sur des visages encore émus rendaient gloire à Dieu. Alléluia !
    En Luc 2, 19 « Marie gardait toutes ces choses, et les repassait dans son cœur. »

    Luc 2, 20 « Et les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu … »

    Soyons, pourquoi pas ces bergers émerveillés
    Bon retour à tous,
    Bien à vous,


    • Les îles de Lérins :
      12 octobre 2016, par OUDIN

      Beaucoup de nostalgie à la lecture de votre compte-rendu. Les iles de lérins ont été le lieu de ma première rencontre avec l’icône et aussi avec Ludmilla.
      Je m’en souviens nageant comme un poisson dans une des piscines naturelles où nous l’avions aidée à descendre, et de son sourire en sortant ! Nous avons aussi découvert la cuisine un peu particulière des frères,( la première fois que j’ai mangé des pâtes avec des pommes de terre), leurs raisins énormes, les kakis dans la cour - je ne savais pas ce que c’était -, le silence et la lecture, le silence et l’appel de la cloche, le silence et l’icône. Ce silence là me manque, je n’ai jamais retrouvé sa qualité particulière, qui nous suivait même quand nous sortions de l’enceinte du monastère.

      Peut-être une autre année, si Dieu le veut.
      Marie Reine

Un message, un commentaire ?
 


Plan du site | | Contact | RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP

@ 2006-2017 Atelier St Jean Damascène - Tout droits réservés