Rubriques

Ludmilla

Ludmilla
Rencontres avec Ludmilla

Diaporama

Damascene
Présentation de l'Atelier

L'Exposition

Expo

Un moment de la vie de l'atelier

Atelier

Recherche

Connexion

Administration du site

L’unité par les icônes

Article publié le jeudi 10 septembre 2015 par Jean-Baptiste


Monastère des grottes de Kiev qui nous a envoyé la chapelle en bois par l’intermédiaire de son recteur Monseigneur Antoine

Le patriarche de Moscou Cyrille a déclaré, à l’occasion de la fête de l’icône de la Mère de Dieu de Vladimir : « Cette icône miraculeuse a uni Byzance, Kiev, Vladimir et Moscou » 10 September 2015

« Dans l’histoire du genre humain, rien de ce qui concerne la vie des hommes, particulièrement leur vie spirituelle, n’est un hasard » a souligné le patriarche de Moscou Cyrille dans son homélie après la sainte Liturgie en l’église du monastère Sretensky de Moscou, le 8 septembre 2015. Ce jour, le monastère commémore sa fête patronale, à savoir celle de l’icône de la Mère de Dieu dite de Vladimir. « Dans cette icône miraculeuse, nous avons un lien spirituel étonnant qui a uni Byzance, Kiev, Vladimir et Moscou » a déclaré le patriarche. « Ce mouvement de la sainte icône depuis Byzance jusqu’à Moscou par Kiev et Vladimir témoigne de l’unité de l’espace spirituel de l’Église orientale orthodoxe. Nous savons quelles forces énormes ont été engagées pour porter un coup à cet espace et détruire Byzance, l’empire orthodoxe, qui a constitué un bastion et un soutien de l’Orthodoxie dans le monde entier. Et, probablement, ce n’est pas un hasard si l’icône miraculeuse est arrivée en Russie, témoignant que cet espace spirituel est indestructible. Le mouvement de la Mère de Dieu par son icône de Vladimir depuis Kiev jusqu’à Moscou par Vladimir témoigne qu’Elle a parcouru ce chemin, unissant toutes ces trois principautés et terres, affermissant l’unité de la sainte Russie », a souligné le primat. « Et aujourd’hui, alors que ces forces énormes se précipitent à nouveau pour détruire cette unité spirituelle, nous nous trouvons sur le lieu où les habitants de Moscou sont allés, avec piété, à la rencontre de cette sainte image. Nous nous adressons à elle et nous nous écrions : « Ne délaisse pas la Terre russe ! Ne permets pas les calomnies, les divisions, les guerres civiles, l’affaiblissement de la foi orthodoxe ! Ne permets pas les sacrilèges qui défigurent la nature même de l’Église orthodoxe ! Accorde la paix aux peuples orthodoxes frères, qui vivent sur le territoire de la sainte Russie ! » « Et aujourd’hui, lorsque nous parviennent des nouvelles alarmantes du pays frère de l’Ukraine, nous ne relâchons pas nos prières pour le peuple ukrainien, comme pour le peuple russe, pour la Biélorussie, pour les peuples de la sainte Russie, afin que le Seigneur nous garde tous dans la paix et l’amour, la concorde, et afin que la Reine du Ciel, qui a protégé la Terre russe contre les malheurs et les terribles tribulations, nous aide, dans ce siècle présent difficile, à garder notre unité spirituelle, l’unité de l’Église et de la foi orthodoxe. Nous croyons que nos prières seront exaucées dans la mesure où elles sont sincères et viennent du cœur. Aussi, je vous appelle tous, mes chers fidèles, à prier à l’église et dans vos prières personnelles, pour l’unité de notre Église, pour la préservation de l’unité spirituelle de tous les héritiers de la sainte Russie, dont les ancêtres ont fléchi le genoux des âmes et des cœurs avec tant de piété devant l’icône de la Mère de Dieu de Vladimir », a conclu le primat de l’Église orthodoxe russe.

Notre petite chapelle en bois est une matérialisation du lien qui réunit le Ciel et la terre.
Elle a été construite sur les fondation d’un baptistère (voir photo), symbole matériel de la transformation physique du corps de chair en corps de lumière.
Le passage par le tombeau comme celui par le baptême est le chemin qui nous ouvre les portes du Royaume sur terre : l’expérience de la Résurrection.
Le baptême n’est pas l’entrée ou l’adhésion à un parti quelconque mais le début de la transformation de la matière temporel en socle de l’immortalité.

Autour des baptistères et dans les autels sont conservées les reliques, signe tangible de la Résurrection.
Dans la chapelle de tous les Saints, au milieu des reliques, sera accueillit (avec toutes les autorisations administratives requises) dès la fin des travaux, le tombeau de Ludmilla.
Elle nous a montré l e chemin de la Lumière et comme son nom l’indique elle continuera a brillé comme une étoile dans le ciel de nos prières.

Cette possibilité de transfert de son tombeau dans une sépulture plus précieuse (adaptation de la crypte de la chapelle en bois) a été rendu possible grâce aux nombreux dons qui ont été fait lors de son enterrement.
Merci encore à tous ceux qui ont participé à cette oeuvre !

Dans le chœur de la chapelle en bois est également présente l’icône de la Vierge de Vladimir dont nous espérons que la Grâce fera cesser la guerre en Ukraine (d’où viennent Ludmilla et la chapelle en bois) et rétablisse l’unité entre nos églises catholiques, protestantes et orthodoxes !

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Un message, un commentaire ?
 


Plan du site | | Contact | RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP

@ 2006-2017 Atelier St Jean Damascène - Tout droits réservés