Rubriques

Ludmilla

Ludmilla
Rencontres avec Ludmilla

Diaporama

Damascene
Présentation de l'Atelier

L'Exposition

Expo

Un moment de la vie de l'atelier

Atelier

Recherche

Connexion

Administration du site

Une AG en or

Article publié le mercredi 13 avril 2022 par Jean-Baptiste

Avec une participation importante (environ 18% de l’atelier soit 18 personnes) nous avons pu réaliser, le 07 avril dernier, notre deuxième AG en Visio dans des conditions favorables.
Notre trésorier Léonard Lecarpentier avait organisé la session-connexion.
Le président sortant Yves Dagregorio (qui a énormément aidé dans la gestion de l’atelier et qui continue sa vie iconographique en « simple artisant iconographe de Paix) n’a pas souhaité se représenter et ainsi le poste de présidence a été repris par le Vice-président le docteur Joseph Abinader, d’origine libanaise et l’un des responsables de la paroisse orthodoxe Ste Trinité St Joseph de Poitiers.
Celui-ci a rappelé son engagement et le sens de la mission iconographique dans un monde dépourvu de sens.
Notre réunion s’est passé dans un esprit de quiétude et de grande profondeur. Après l’énoncé d’un bilan financier optimiste malgré la crise sanitaire qui a vu le nombre de participants diminuer, nous avons pu évoquer tous les grands moments de l’année 2020/21. Ceux-ci se sont avérés nombreux !
Le bilan a été voté et confirmé à l’unanimité et les mots de conclusion du nouveau président ont été une invitation pour un voyage de groupe au Liban : nouvelle destination pour l’année 2023 !
Il a fini en citant ces paroles de l’Evangile de St Jean sans savoir qu’elles étaient inscrites dans le livre présenté par le Christ de notre iconostase de La Chapelle de la Dormition ( Vercors) :

Nous espérons que tous les beaux projets iconographiques se réaliseront dans un contexte où la laideur du péché l’emporte partout. Encore plus nécessaire de peindre des icônes dans ces conditions !

Quelques témoignages !

« Merci P Jean-Baptiste et bravo pour cette AGO très intéressante. En dépit de la situation sanitaire, finalement, il s’est passé plein de choses sur cette année - Le fait que tu aies passé la parole à chacune des responsables /gestion des groupes a donné un nouvel accent et accru la richesse des informations. Je n’aime pas trop les réunions en visio, mais franchement, ce fut un bon moment !
Union de prières en cette dernière partie de la montée vers Pâques.
Florence Decarville

« Je n’ai pas témoigné hier, je n’en avais pas l’élan, mais tu sais combien sont importants pour moi l’atelier, l’icône, la prière ensemble, celle dans les chapelles et celle dans l’écriture...et aussi importante la découverte des trésors spirituels de l’orthodoxie dont je ne connaissais rien. Et cela éclaire ce que je vis dans mon univers catholique. J’ai envie de dire que cela m’ajuste.

Non sans douleurs. Dans la prière de l’abbé Couturier, il y a cette demande de nous faire sentir la douleur de la séparation. Mais il y a aussi les joies de ce qui nous unit. Quand j’entends le Polyeleos psalmodié par les moines de Valaam, c’est comme un baume, une muraille de confiance.

L’unité, on la commence en chacun de nous.

Gandhi a dit :
Sois le changement que tu veux voir dans le monde.

C’est ce que nous vivons en vivant individuellement à notre échelle une part de l’unité de l’Église.
Nous faisons notre part.
Notre part de colibri »
Elisabeth

Texte écrit par Marie-Edith Fontimpe et lu durant l’AG :

Merci pour la photo de la plaque avec la phrase du Révérend Père Couturier que j’ai reçu par l’intermédiaire de Yves. En me réveillant ce matin, cela a été ma première pensée ! Le Père Couturier est né à Montbrison, dans la Loire et une grande fresque qu’il a « peinte » est sur le mur de la Chapelle du Collège où sont allés nos enfants.

Notre temps de partage à Lyon a été pour moi un merveilleux temps de travail, de fraternité, de prières, comme à l’accoutumé. Je sais l’importance du travail « en atelier » et c’est chaque fois un temps riche qui me porte pendant plusieurs jours, plusieurs semaines.

Il ne faut pas attendre que l’énergie soit au plus « bas » pour revenir à la source première.

C’est, pour moi, toujours une bataille intérieure…. l’envie, l’énergie, m’extraire du quotidien… cela paraît banal, mais ça ne l’est pas.

Pourquoi ? je ne le sais pas !

Je suis revenue avec une conviction : « nous sommes membres de l’Atelier et à ce titre, responsables de SA VIE ».

Que ma conviction soit nourriture pour les ateliers à venir !

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Un message, un commentaire ?
 


Plan du site | | Contact | RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP

@ 2006-2022 Atelier St Jean Damascène - Tout droits réservés